Quatre étymons

Il faut vraiment que le TLFi se décide à ne plus négliger la partie étymologie de ses entrées… Elles sont illisibles !

Prononc. et Orth. : [kaptive], (je) captive [kapti:v]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Début XVe s. se captiver « se soumettre » (Gerson ds le dict. de Dochez d'apr. LITTRÉ), qualifié de ,,vieilli«  par DG; 2. [1488 « faire prisonnier » d'apr. FEW t. 2, 1, p. 331b]; 1540 (B. DE LA GRISE, trad. de GUEVARA, L'Orloge des Princes, 1. I, ch. 24 ds HUG.) 1665 « maintenir prisonnier » (LA FONTAINE, Contes, éd. H. Regnier, t. IV, Paris, 1887, p. 369), noté comme ,,tombé en désuétude«  par LITTRÉ; 3. av. 1559 « charmer, séduire » (DU BELLAY, VII, 21, verso ds LITTRÉ : L'or des cheveux me captive). Empr. au b. lat. captivare IIIe-IVe s. au sens 2, Itin. Alex. 11 ds TLL s.v., 369, 72, au sens 1, Rufin, ibid., 370, 80. A évincé l'a. fr. chaitiver, de formation pop. (XIIIe s. « assujettir, rendre esclave » ds GDF.). Fréq. abs. littér. : 296. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 826, b) 181; XXe s. : a) 352, b) 242. Bbg. TRACC. 1907, p. 123.

Pourtant il est nécessaire de disposer d'un dictionnaire qui présente clairement les liens qu'entretient un mot avec ses états antérieurs. Il me semble qu'au moins quatre sections sont utiles.

  1. Latin
  2. Bas latin – galloromain
  3. Ancien français
  4. Français classique
  5. Français comptemporain (déjà couvert par les acceptions présentées au préallable)

Lexicographes, vous avez du pain sur la planche !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :